Sélectionner une page

Google a suspendu les comptes de 5,6 millions d’utilisateurs et bloqué 3,4 milliards d’annonces en 2021

Le rapport 2021 de Google sur la sécurité des annonces détaille les menaces potentielles qui vont du cloaking aux informations COVID-19 inexactes et abusives.

Selon le rapport annuel sur la sécurité des annonces publié aujourd’hui par Google, 3,4 milliards d’annonces ont été supprimées ou bloquées par l’entreprise. Au cours de l’année écoulée, Google a triplé le nombre de suspensions de comptes d’annonceurs.

3,34 milliards d’annonces ont été bloquées ou supprimées. Les trois principales catégories de mauvaises annonces sont l’utilisation abusive du réseau publicitaire (652 000 000), le contenu pour adultes (287 000 000) et les marques déposées (137 000 000). Le graphique complet de Google est disponible ici :

Quelles sont les performances de 2021 par rapport aux années précédentes ?

  • En 2020, 3,0 milliards d’annonces ont été supprimées ou bloquées.
  • Ce nombre était de 2,75 milliards en 2019.

Microsoft a annoncé plus tôt cette année qu’il avait supprimé plus de publicités en 2021. Cela signifie que Google et Microsoft ont supprimé près de 6,5 milliards de publicités l’année dernière.

Restreint : 5,7 milliards d’annonces. Certaines annonces ne peuvent pas être montrées à tous les chercheurs dans tous les endroits. Toutes ces annonces entrent dans la catégorie des annonces sensibles sur le plan culturel ou juridique. Voici les chiffres

  • Marques déposées 1,4 milliard
  • Autres activités restreintes : 511,4 millions
  • Services financiers : 223 millions
  • Soins de santé et médicaments : 219,3 millions
  • Alcool : 128,5 millions
  • Contenu pour adultes : 126,1 millions
  • Jeux et jeux vidéo : 108,1 millions
  • Obligations légales : 105,7 millions
  • Droits d’auteur 68,6 millions

5,6 millions de comptes d’annonceurs ont été suspendus. Google a signalé « une sophistication accrue et une plus grande échelle, utilisant une variété de tactiques pour échapper à la détection. »

Les mauvais acteurs ont créé des milliers de comptes en même temps et ont utilisé la manipulation de texte et le cloaking pour montrer aux évaluateurs de Google des annonces différentes de celles que l’utilisateur verrait.

Mise en application par les éditeurs. En 2021, Google a également empêché ou restreint la diffusion d’annonces sur 1,7 million de pages d’éditeurs et pris d’autres mesures d’application au niveau des sites sur 63 000 sites d’éditeurs.

Google a pris des mesures dans les trois principales catégories : contenu sexuel, dérogatoire ou dangereux, et promotion et vente d’armes. Voici un graphique.

Lutte continue contre la désinformation, les abus et les dérives du COVID. Google a bloqué les annonces de plus de 500 000 pages parce qu’elles violaient ses règles contre les allégations nuisibles concernant le COVID-19.

  • Il s’agissait notamment d’allégations relatives aux vaccins et aux tests ainsi qu’à l’arnaque des prix sur des fournitures essentielles (par exemple, les masques).
  • Depuis la pandémie, Google a bloqué plus de 106 millions d’annonces liées au COVID.

Suppression d’annonces en Ukraine en 2022. Ce rapport n’était pas applicable à l’année 2021. Cependant, Google a mis à jour l’information sur le nombre d’annonces liées en 2022 au conflit en Ukraine qui ont été bloquées : 8 millions.

  • Google a cessé de montrer des annonces en Russie plus tôt cette année et des annonces d’annonceurs basés en Russie.
  • La société a déclaré que les annonces de plus de 60 sites médiatiques financés par l’État ont été supprimées de ses plateformes.

Pourquoi cela nous intéresse-t-il ? Les internautes, les annonceurs et les éditeurs sont tous menacés par ces « mauvais acteurs ». Il s’agit d’un rappel puissant (et parfois choquant) des nombreux dangers pour les annonceurs légitimes qui souhaitent atteindre leur public cible. Cela explique mieux pourquoi Google insiste sur la validation des annonceurs et instaure des mesures telles que la politique des trois fautes.